• Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 8 034 autres abonnés

  • Archives

  • Commentaires récents

    Projet “La Chose pub… dans Projet « La Chose p…
    Projet « Territoires… dans Projet « Territoires en écritu…
    « L… dans Pour les fêtes, les Célestins…
    « L… dans Pour les fêtes, les Célestins…
    Hellbereth dans Du texte à l’affiche : théâtre…
  • Articles les plus consultés

Atelier solidaire et citoyen aux Célestins : J -1 avant la restitution !


Les ateliers solidaires et citoyens continuent de plus belle, et c’est avec sérieux et rigueur que chacun s’emploie à sa tâche ce mardi 23 juin. Abdelwaheb Sefsaf et ses 11 comédiens nous préparent une mise en bouche des textes qu’ils ont écrits avec Jérôme Richier. Tous différents mais complices, chacun se livre sur scène pour nous parler de sa propre expérience, celle d’immigré, de demandeur d’asile ou encore d’Européen.

 «  Je suis un fantasme, une ombre, une nuit sans journée
Je suis très fatigué
J’en ai marre de porter mon sac noir sur le dos, qu’il est devenu comme une pierre cassée
Je suis plein de douleurs, de cicatrices qui restent comme un symbole de misère
Une misère qui n’a pas une limite, ou un chemin, ou une adresse
Je suis devenu une poubelle qui jamais a été nettoyée
J’ai une odeur qui jamais a été changée
L’odeur de mes chaussures sales et de mes vêtements qui sont comme un drapeau d’un peuple qui attend sa liberté (…) »

Extrait d’un texte d’un participant.

C’est un moment rare qui se profile à la Célestine, où l’émotion de textes graves, mais aussi pleins d’humour, sera entrecoupée de chants et de musique.

Mercredi 24 juin, à 19h, aura lieu un débat : Frontières : le théâtre dépasse-t-il les bornes ?, animé par Vincent Raymond.

Enfin à 20h45, les participants des ateliers solidaires et citoyens nous feront entendre leur propos, leur cri du cœur face au monde qui nous entoure, toujours dans la thématique des migrations européennes.

Dans le cadre du projet « INTERREG – Territoires en écritures »

Projet « La Chose publique » : Les Célestins partenaires de 3 collèges de Vaulx-en-Velin


Depuis septembre 2014 (et jusqu’à fin 2016), Claudia Stavisky, directrice des Célestins, anime le projet « La Chose publique ». La première phase du projet a débuté cette saison par un partenariat avec 3 collèges de Vaulx-en-Velin (Barbusse, Valdo et Aimé Césaire), en Zone de Sécurité Prioritaire, soit 9 classes de 4e et plus de 200 élèves touchés. Autour du travail de fond sur le texte La chose publique de Philippe Dujardin, cœur du projet en collège, un parcours de médiation est construit pour les collégiens. C’est dans ce cadre qu’ont été organisés des visites du théâtre et des ateliers de pratique autour du spectacle auquel ils ont assisté : Le Malade imaginaire, dans une mise en scène de Michel Didym.

Afin de les familiariser et de les sensibiliser au monde théâtral et au texte de Molière, des ateliers d’1h30 ont été mis en place, encadrés par l’assistante à la mise en scène, Anne Marion-Gallois. Grâce à cela, les élèves ont pu : se faire une idée des métiers relatifs à une représentation théâtrale (metteur en scène, assistant, comédien, scénographe, techniciens…) manier (avec brio) la langue de Molière, grâce à la lecture et à la mise en voix et en espace d’une scène du Malade imaginaire et s’exercer au jeu d’acteur, à travers différents exercices.

C’est avec grand bonheur qu’Anne Marion-Gallois a pu travailler avec ces jeunes collégiens. Déjà très active dans les projets auprès d’un public éloigné du monde théâtral, la comédienne, assistante de mise en scène, s’est montrée très enthousiaste, spontanée et a su « bousculer » les idées reçues par la pratique.

Les professeures étaient également ravies de ce partenariat, et déçues de ne pouvoir aller plus loin. Selon elles, ces interventions, souvent dynamiques, ont été bénéfiques pour leurs élèves. Cela leur a permis de pouvoir toucher du doigt l’art du théâtre, de comprendre que tout le monde y a accès et de leur proposer une approche différente et ludique du spectacle vivant.

Nous retiendrons que ces séances ont permis une fois de plus d’appréhender des valeurs fondamentales d’interaction, d’écoute, de solidarité et de respect.

Médiation : retour sur le parcours théâtral engagé avec le Lycée Gambetta de Bourgoin-Jallieu


Quelques jours après les représentations de Candide – si c’est ça le meilleur des mondes… par la compagnie Drôle de Bizarre, des élèves de 1ère du Lycée Professionnel Gambetta, à Bourgoin-Jallieu, nous livrent leurs témoignages sur le parcours théâtral engagé avec les Célestins depuis janvier 2015. Accompagnés par Véronique Kapoian, comédienne et metteure en scène, ils ont pris connaissance du texte de la pièce pour en jouer quelques scènes, et ont tour à tour incarné Candide, Cunégonde, Pangloss ou le Petit baron…

Le jeudi 26 février, après une visite du Théâtre et des coulisses, ils ont assisté au spectacle et ont pris plaisir à redécouvrir les scènes qu’ils avaient travaillées…

« J’ai vraiment apprécié cette sortie de théâtre car nous avions déjà vu certaines scènes de la pièce qui a été jouée. Cela nous a donc permis de découvrir les façons de jouer des acteurs. Nous avons passé une excellente journée. » Océane

« J’ai passé une très bonne journée au Théâtre des Célestins, ce fut une journée riche en découvertes. Le spectacle m’a beaucoup plu, je ne m’attendais pas à autant de modernité dans un conte aussi vieux. Et merci aussi à Véronique pour les séances de théâtre au lycée. » Julie

« C’était une journée très enrichissante pour moi, le théâtre est magnifique et immense. Sans parler du spectacle qui, lui, m’a beaucoup plu. Le jeu des acteurs n’avait rien à voir avec ce que l’on faisait de notre côté au lycée. J’ai été réellement emporté par l’histoire du jeune Candide grâce aux différents effets spéciaux présents durant la prestation des acteurs. Nous avons été bien accueillis, comme il se doit, avec une visite guidée complète du théâtre. Je pense que j’y reviendrai avec des amis pour assister à quelques spectacles. » Farès

atelier-candide

Retour sur la lecture du 10 décembre, organisée en partenariat avec la Bibliothèque de la Part-dieu


En partenariat avec la Bibliothèque Municipale de Lyon, les Célestins ont proposé, mercredi 10 décembre, une lecture publique d’extraits de la pièce de Karl Kraus, Les Derniers jours de l’humanité. Orchestrés par Christian Taponard, fidèle ami du Théâtre, 5 jeunes lecteurs et comédiens ont prêté leurs voix pour faire découvrir aux spectateurs l’écriture à la fois poétique et satirique de Karl Kraus, dénonciateur impitoyable de la propagande de guerre, des dérives du pouvoir et de la cruauté de l’humanité.

Proposée en écho à la pièce tragicomique La Tragédie est le meilleur morceau de la bête, accueillie aux Célestins du 25 février au 7 mars 2015 et à l’exposition « 1914-1918 : Lyon sur tous les fronts ! » présentée à la Bibliothèque de la Part Dieu du 24 septembre 2014 au 5 février 2015, cette lecture affirme à nouveau l’attachement des Célestins à la diffusion et au partage de la création théâtrale et littéraire contemporaine.

Les jeunes comédiens ont ébloui le public par leur justesse, leur vitalité, et leur capacité à interpréter et mettre en voix ces extraits de texte intenses, tirés d’une œuvre théâtrale longue initialement de plus de 20h de représentation…
Un beau moment de littérature et de théâtre !

Médiation : une visite inhabituelle aux Célestins


Jeudi 27 novembre à 9h30, Anthony et Soizic qui accompagnent régulièrement les visites du théâtre, étaient particulièrement impatients d’accueillir 2 classes de 6e du collège Pablo Picasso de Bron.
En effet, cette visite était un peu inhabituelle car ce groupe étaient composé de quelques jeunes sourds et malentendants. Pour qu’aucun élève ne soit privé de cette découverte de l’envers du décor, les Célestins avait fait appel à une traductrice LSF.
Le groupe a arpenté le théâtre, de la salle à l’italienne au foyer du public en passant par les espaces réservés aux artistes et au personnel.
Les adolescents, exigeants, curieux et attentifs ont été tantôt éblouis, tantôt déçus – faute de temps – de ne pas avoir réponse à toutes leurs questions. Des questions nombreuses, entre drame et comédie, architecture et répartition du public : elles ont surpris les guides par leur pertinence.
Cette visite « sur mesure » a demandée plus de temps que d’ordinaire, car la traductrice devait épeler avec les gestes les noms des illustres auteurs inscrits sur les murs du théâtre.
Un grand merci pour ce précieux moment, à Madame Carbonnier pour sa traduction, à la verve d’Anthony et de Soizic ainsi qu’aux élèves qui ont rendu cette visite singulière si vivante !

Foyer1
_________________________________
Découvrez nos visites virtuelles

Grande salle
Célestine

+ d’infos sur les visites du théâtre

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :