• Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 8 034 autres abonnés

  • Archives

  • Commentaires récents

    Projet “La Chose pub… dans Projet « La Chose p…
    Projet « Territoires… dans Projet « Territoires en écritu…
    « L… dans Pour les fêtes, les Célestins…
    « L… dans Pour les fêtes, les Célestins…
    Hellbereth dans Du texte à l’affiche : théâtre…
  • Articles les plus consultés

Projet “La Chose publique” épisode #2 : certains des collégiens sont venus participer à des ateliers pendant les vacances


Dans le cadre du projet « la Chose publique », dirigé par Claudia Stavisky, des ateliers de théâtre ont eu lieu durant les vacances scolaires, (les 23, 24 et 25 avril derniers). Ils conviaient les élèves de 3 collèges de Vaulx-en-Velin, partenaires du projet. Ainsi, 6 collégiens des collèges Pierre Valdo, Aimé Césaire et Henri Barbusse, sont venus à la (re)découverte de l’écriture et du jeu théâtral, à travers un stage intensif.

Simon Grangeat (auteur dramatique qui réalisera la commande d’écriture lors de la formation de la troupe vaudaise en septembre 2015), a animé, le matin, des ateliers d’écriture. Les jeunes participants, assidus et concentrés, ont ainsi produit plusieurs textes à partir du thème de la « chose publique ».

L’après-midi, Claudia Stavisky a accompagné les élèves dans la mise en voix et la mise en scène de leurs textes. Une belle et précieuse complicité, respectueuse et tranquille, s’est nouée durant ces 3 jours entre les élèves et la metteure en scène, témoignant d’un échange de qualité et d’une confiance mutuelle.

Cécile Auxire-Marmouget a pu, de son côté, initier les jeunes participants au jeu du comédien à travers notamment des exercices de placement de voix et de respiration.

Ces ateliers, en plus de constituer un souvenir agréable, leur ont permis de prendre confiance en eux et de découvrir les attraits de la carrière d’écrivain. Ces 6 élèves garderont un beau souvenir de leur passage au théâtre. Ils ont d’ailleurs eu l’occasion d’en visiter des endroits secrets et en sont sortis ravis !

Les élèves, pourtant d’établissements différents, ont beaucoup échangé entre eux et formaient un groupe appliqué et dynamique, préfigurant la création d’une troupe vaudaise à la rentrée 2015.

© Maxence Knepper

© Maxence Knepper

Retrouvez le reportage de France3 sur « La Chose publique »

Projet « Territoires en écritures » : atelier avec Claudia Stavisky et Mathieu Bertholet #épisode 1


En réponse au 1er projet solidaire et citoyen, organisé à Genève à l’automne 2013, les Célestins proposent à leur tour une série d’ateliers de pratique artistique s’adressant à un public n’ayant jamais eu l’expérience des écritures contemporaines ou du théâtre.
Plongés dans l’univers théâtral et la mémoire des Célestins, une quinzaine de participants sont invités à un parcours sur mesure composé d’ateliers d’écriture et de jeu théâtral, de visites et de rencontres. Cette action est menée par la metteure en scène Claudia Stavisky et l’auteur suisse Mathieu Bertholet et aboutira à une restitution publique le 16 juin aux Célestins.

La première rencontre de l’Atelier a eu lieu le 14 avril. Mathieu Bertholet a expliqué aux participants le principe de l’Ars memoriae – l’art de mémoire – architecture et palais de la mémoire, qui est une méthode mnémotechnique pratiquée depuis l’antiquité et qui sert principalement à mémoriser du texte en l’associant à différents lieux d’un édifice. Les participants seront invités à écrire et à se construire un argumentaire en pratiquant cette méthode.
Ils ont effectué une 1ère visite du théâtre de 2h. Ils continueront au cours des prochains ateliers à associer visite d’un lieu + écriture.

Régulièrement, vous retrouverez des témoignages de participants.

Voici le 1er épisode de cette série, avec le texte d’Estelle Dumortier.

Lorsque nous retrouvons Mathieu Bertholet ce lundi soir pour le 2e rendez-vous de cette série d’ateliers, nous nous demandons ce qu’il va se passer. C’est que nous sommes encore tous investis, via le processus d’Ars memoriae que l’auteur suisse nous a proposé à la fin du 1er rendez-vous, des méandres qu’a emprunté notre mémoire pendant ces 2 semaines de vacances pour refaire le trajet de notre visite « de fond en comble » du théâtre des Célestins.
Ce lundi soir donc, plus de détours et de recoins, de correspondances entre les ombres du théâtre et nos architectures intérieures, nous observerons la façade en pleine lumière. En manière de présentation, Mathieu Bertholet nous propose d’abord la lecture d’extraits de 2 de ses pièces et nous suggère de porter notre attention à la manière dont on peut écrire une liste : énumération, répétition, variation, etc.
Alors, quand nous nous retrouvons avec papiers et crayons devant la façade pour la décrire, nous ne pouvons nous empêcher de penser que liste vient de listel, ce qui borde et cadre comme les coutures d’un vêtement. Nous tentons aussi, pour rester au plus proche de ce qu’il y a face à nous, de nous départir de l’image anthropomorphique que nous aurions pu attribuer au lieu, quoi que…
Après cette demi-heure en extérieur, nous revenons au bar pour reprendre les lectures d’extraits. Pour finir ces 3 heures d’atelier, nous descendons l’escalier qui sépare le bar du hall pour y écrire sur des post-it une série de saynètes ou de 1ères phrases à propos de quelque chose qui arriverait entre cet escalier et ce hall. Tous nos écrits sont à conserver précieusement : nous n’avons encore rien dévoilé ni lu aux 16 membres du groupe.
Mathieu Bertholet affiche un sourire malicieux… Il nous reste 8 séances au cours desquelles nous savons que nous retrouverons la metteure en scène et directrice du théâtre, Claudia Stavisky, que nous avions rencontrée lors du 1er rendez-vous. Nous savons que nous ne sommes pas au bout de nos surprises.

Estelle Dumortier – 30 avril 2014

Célestins, théâtre de lyon

Coup d’envoi du « club culture » du lycée Hector Guimard


Mardi 8 avril, une classe de seconde du lycée Hector Guimard – Lyon 8e – a rencontré un fidèle ami des Célestins : Christian Taponard, comédien, metteur en scène, passionné par la transmission du théâtre auprès de la jeune génération. C’était le coup d’envoi de ce « club culture », soutenu par la Région Rhône-Alpes, dispositif ayant pour objectif de soutenir des projets pédagogiques culturels. Au total, Christian Taponard conduira 4 ateliers de 2h pour cette classe de filière professionnelle.

Lors de cette première rencontre, il a partagé son expérience et dialogué avec les élèves, autour de 2 interrogations principales : à quoi sert le théâtre, et que raconte-t-il ? Ont suivi quelques exercices d’échauffement destinés à développer l’écoute et le regard que l’on porte sur l’autre. Puis, place à l’improvisation ! Différents scénarios étaient proposés : 2 frères qui se retrouvent, l’un apprenant à l’autre que leur mère est gravement malade ; un couple dont la femme annonce à son époux qu’elle le quitte etc…

Le prochain rendez-vous, vendredi 11 avril, sera axé sur la pièce Les Serments Indiscrets de Marivaux. Les élèves découvriront quelques extraits à travers une lecture puis une mise en jeu. La classe, accompagnée de leur professeur de littérature, assistera plus tard à la mise en scène de Christophe Rauck programmée du 16 au 26 avril dans la Grande salle des Célestins.

 rencontre avec Christian Taponard

Une rencontre « irrésistible » aux Célestins


Dans le cadre d’un partenariat de 3 ans avec le Théâtre de Poche autour du projet européen « Territoires en écritures », les Célestins ont organisé une rencontre ce vendredi 28 mars atour du spectacle Irrésistible, actuellement à l’affiche à Genève. Une trentaine de personnes ont eu le plaisir de dialoguer avec le metteur en scène suisse Claude Vuillemin et l’auteur Fabrice Roger-Lacan.

Durant près d’1h, le public a partagé la réflexion des 2 hommes de théâtre autour des thèmes de l’amour, du couple et de la jalousie, évoqués dans la pièce. Claude Vuillemin a expliqué qu’aimer, de nos jours, est pour lui un « projet révolutionnaire », car le couple n’est plus forcément lié par les codes de la religion ou du mariage : rester ensemble est donc « une folie choisie » ! Invité à lire un extrait de sa pièce, l’auteur a sélectionné la scène de la rencontre amoureuse. Pourtant, tout le spectacle n’est qu’une confrontation verbale entre les 2 personnages. Avocat et éditeur, ils manient tous 2 les « mots », souvent pour s’infliger le plus de « maux » possible, une fois le bonheur premier du couple passé, le doute et la jalousie alors installés. La médiatrice de cet échange, Sabryna Pierre, elle-même auteure, nous a d’ailleurs confié avec beaucoup d’enthousiasme son plaisir à la découverte de ce texte, dont la qualité réside tant dans l’ingéniosité de sa construction que dans la force des mots. Claude Vuillemin et Fabrice Roger-Lacan ont justement exprimé leur goût pour le théâtre qui alterne entre douceur et amertume, comique et tragique, soit les ingrédients qui font la force de ce duo amoureux.

Pour découvrir ce spectacle, profitez de l’opération Passerelle à Genève organisée par les Célestins en partenariat avec le Théâtre de Poche !
Réservez une place pour découvrir le spectacle Irrésistible et rencontrer l’équipe artistique tout en vous laissant conduire !

13 avril 2014 | Théâtre de Poche, Genève
Représentation d’Irrésistible
13h – Départ de Lyon en bus  / Rendez-vous devant la Grande Poste (Lyon 2°)
14h – Arrêt à Ambérieu-en-Bugey
15h30 – Arrivée à Genève
16h – Visite du Théâtre de Poche et échange autour d’un verre avec l’équipe
17h – Représentation d’Irrésistible
19h – Départ de Genève en bus et retour à Lyon en passant par Ambérieu

Tarifs (spectacle, rencontre et transport compris) : 29 € (Plein tarif), 18 € (demandeurs d’emploi), 21 € (groupes), 12.5 € (étudiants)
Renseignements et réservations au 04 26 84 48 08  – claire.chaize@celestins-lyon.org

 retravaillée table ronde

Médiation : une classe de 5e rencontre Émilie Valantin


Dans le cadre de notre partenariat avec la cité scolaire internationale, la classe de 5e de Marine Lauzel a rencontré Émilie Valantin le 13 décembre.

Jeanne Belly, élève de cette classe, vous propose un retour sur cet après-midi.

À notre arrivée au théâtre, Émilie Valantin nous emmène dans la petite salle de spectacle, la Célestine. Nous nous installons et sur la scène, nous observons une partie des décors de Faust : un piano, un harmonium et le bureau de Faust rempli d’objets divers. Mme Valantin commence à nous raconter l’histoire de Faust, à nous parler de ses auteurs et à nous montrer des marionnettes de Faust.
Elle nous présente ensuite les marionnettes de Marguerite, la tisserande dont Faust est amoureux : il y en a 3 ! Mme Valantin nous apporte une grosse marionnette habillée d’une robe bleue et très maquillée. Cela represente l’envie ; il y a aussi une marionnette en orange représentant la gourmandise, une marionnette en rose représentant la luxure et un rappeur représentant l’orgueil car Mme Valantin trouve que les rappeurs sont très vaniteux. La classe est d’accord.  

Elle nous prête ensuite des têtes de marionnettes formées dans de la mousse et des robes pour les manier.
Tout le monde essaie et fait des mouvements amusants. Elle nous présente aussi une marionnette à fil qui à l’air très compliqué à manipuler mais qui ne l’est pas. Quelques élèves vont essayer sur scène. Il faut marcher en même temps que la marionnette et ne pas trop faire de bruit ni de grands mouvements, nous prévient Mme Valantin. On peut la faire avancer et lui faire bouger la tête, le dos et les bras. On s’amuse à la faire danser. Elle prête ensuite des petites marionnettes à d’autres élèves qui vont sur scène et cachent leur visage derrière la marionnette. Toute la classe chante et les personnes sur la scène doivent donner l’impression que leurs marionnettes chantent. C’est plutôt réussi.
Mme Valantin nous donne quelques conseils pour nos fabrications et répond à nos questions.
Nous la remercions, nous lui disons “Au revoir” et nous quittons le Théâtre des Célestins.

Merci Jeanne pour ce retour !

2-faust_web

________________________________
Faust et usages de Faust
Cie Émilie Valantin
Jusqu’au sam 22 dec
Réserver

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :