• Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 8 034 autres abonnés

  • Archives

  • Commentaires récents

    Projet “La Chose pub… dans Projet « La Chose p…
    Projet « Territoires… dans Projet « Territoires en écritu…
    « L… dans Pour les fêtes, les Célestins…
    « L… dans Pour les fêtes, les Célestins…
    Hellbereth dans Du texte à l’affiche : théâtre…
  • Articles les plus consultés

Festival utoPistes : le teaser de l’édition 2013 est arrivé !


Découvrez les images des spectacles accueillis dans le cadre du Festival utoPistes, du 27 au 30 juin 2013.

 

 

Pour retrouvez toute la programmation et les photos prises durant le festival, rendez-vous sur les pages de notre site !

« Le 6e jour » : rencontre avec la comédienne Catherine Germain


site web Célestins - Spectacle 6e jourLa comédienne Catherine Germain est le clown Arletti dans Le 6e jour. Nous l’avons rencontrée à l’issue d’une répétition, elle nous dévoile son spectacle et évoque les mystères du clown…

« Le 6e jour est un spectacle sous la forme d’une conférence, créé avec François Cervantes en 1995 et que nous jouons très souvent en tournée. En cherchant le sujet lors de la création, François a fini par me guider sur la Genèse, car un clown sur la scène, c’est aussi la naissance d’un monde. Il débarque, il est informe, il va faire quelque chose ou être quelque chose, mais surtout il a envie d’entrer comme un papillon dans la lumière, il est encore en essence.

La conférence commence et le clown ne sait même pas le sujet. Ce qu’il ne sait pas, c’est qu’il est lui-même le sujet. Petit à petit, il découvre l’espace, la manière dont on bouge, comment la lumière lui fait de l’effet ou le rapport avec le public. Tout cela est une création des premiers jours de l’univers. Puis il se met à la parole, à la pensée et il s’aperçoit qu’il ne suffit pas de lire les pages, visiblement le public attend quelque chose d’autre. Il commence alors à commenter la Genèse à sa manière, avec ses mots et ses connaissances du monde à lui, qui sont infimes mais nous renvoient en même temps à des questions fondamentales.

Les spectateurs sont embarqués dans la manière dont le clown découvre le monde. Ils sont replacés à un endroit de Genèse, d’origine. En voyant la difficulté, la fragilité de cet être-là, ils se voient eux-mêmes en train de s’emmêler les pinceaux. Il y a une grande empathie, une écoute qui aide énormément à construire un sujet comme celui-là.

Le public est très à l’écoute des détails, de la moindre réaction, du moindre mouvement. Il est dans le tout petit, l’infiniment cellulaire. C’est très agréable de voir qu’il est possible de ne pas être dans le spectaculaire extérieur, mais dans ce qui se trame dans la tête de quelqu’un, puisque cela se voit sur son corps. Le clown ne peut pas échapper à cela, tout est transparent, ce qu’il pense se voit et le public y participe avec joie. C’est une fête en fait, de regarder quelqu’un comme s’il avait la peau transparente, comme un aquarium, de voir un animal qui a l’air de nous ressembler, mais qui par ce petit décalage nous permet de nous regarder différemment. Ce léger déplacement fait que l’être humain se repose des questions sur lui-même. En regardant cet à côté du monde, c’est une manière de rentrer dedans encore plus, de se focaliser sur ce qui nous constitue. »

Catherine Germain 

Dans le cadre du Festival utoPistes, découvrez Le 6e jour, de François Cervantes et Catherine Germain, avec Catherine Germain, les 27-28-29 juin à 19h30 et le 30 juin à 18h15 aux Célestins, Théâtre de Lyon.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La compagnie australienne acrobat fait de la « PropagandA » à partir de ce soir aux Célestins


PropagandA du côté de Télérama Sortir :

« Les stakhanovistes du bio et de la décroissance sont de retour.
Pas glamour mais plein d’humour.

Dans le cadre du Festival utoPistes, les Australiens Simon Yates, 41 ans, et sa compagne Jo-Ann Lancaster, 46 ans, sont les invités de choc de la compagnie Mpta (Les Mains, les pieds et la tête aussi) de Mathurin Bolze.

Ils sont de nouveau en France pour présenter une création qui avait fait sensation dès 2010 : ils forment un duo acrobatique aguerri, soudé par ses convictions politico-idéologiques.

Simon Yates a commencé le cirque à l’âge de 11 ans, en Australie. Il a été formé par de grands maîtres. Jo-Ann Lancaster a découvert l’univers circassien à 20 ans, alors qu’elle pratiquait la gymnastique et étudiait le chinois à Melbourne. Après avoir enseigné et tourné avec le célèbre Circus Oz, le couple fonde, en 1996, la compagnie acrobat, à la recherche d’une esthétique radicale, utilisant le sous-vêtement comme costume de scène et exposant une nudité aux antipodes du glamour. Il se nourrit alors d’œuvres politiques et spirituelles : Marx, Lénine, Gandhi, le moine vietnamien bouddhiste Thich Nhat Hanh. Après un voyage à Cuba, il conçoit PropagandA.

Sur scène, avec des moyens artisanaux, Simon et Jo-Ann revendiquent leur souhait de vivre avec le strict nécessaire et interrogent le discours occidental qui prétend sauver la planète. Ils mêlent la propagande médiatique, les slogans capitalistes et la nostalgie communiste et désamorcent le tout avec humour. PropagandA exprime leur combat contre l’injustice et les inégalités sociales, leur revendication d’un partage équitable des ressources. Révolutionnaire. »

Stéphanie Barioz Télérama Sortir – 5 juin 2013

PropagandA de la Cie acrobat, avec Jo-Ann Lancaster, Simon Yates, Ryan Taplin et Simon McClure du 27 au 30 juin à 20h aux Célestins, Théâtre de Lyon.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Festival utoPistes : Mathurin Bolze nous parle du spectacle d’ouverture « Nuage »


Festival utoPistesMathurin Bolze est le directeur artistique de la compagnie Mpta, avec laquelle les Célestins co-organisent la 2e édition des utoPistes.
Il nous présente Nuage, une création à trois, jouée le jeudi 27 juin à 21h30 sur la place des Célestins, en ouverture du festival.

« Nuage, c’est la rencontre d’Alexandre (Tharaud), Yoann (Bourgeois) et moi, autour d’invitations mutuelles. C’est la troisième fois qu’on se retrouve ensemble, autour du répertoire de Scarlatti, d’improvisations d’Alexandre et de matière physique qui emprunte au savoir-faire de Yoann et au mien. Ça brasse, de l’acrobatie au jonglage en passant par la danse.

Cette création parle de l’enjeu et du plaisir de la rencontre. On se retrouve autour de notre curiosité respective pour les savoirs-faire des autres. C’est un spectacle qui parle du concret du travail, de qui on est. Pour cette création, on a dû trouver l’endroit de l’accord en très peu de jours. C’est très musical, c’est très lié à nos petites musiques à trois.

Jouer en extérieur, sur la place des Célestins, ce sont des conditions de concentration un peu délicates car il y a des gens et du bruit. Mais en même temps, c’est ce qui fait vivre la place : la curiosité des gens, l’appétit qu’ils ont en voyant des bribes de travail. Ça fait partie pleinement de l’ouverture du théâtre des Célestins à la place et à la rencontre avec le public, qui n’est pas directement concerné par ce qui se passe dans la salle. Donc on est à un endroit qui nous plaît bien, celui d’un rapport au public désacralisé par rapport à l’intérieur du théâtre. »

Mathurin Bolze

Retrouvez le Festival utoPistes du 27 au 30 juin !

Petit tour du côté des répétitions de Nuage sur la place des Célestins :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

J-7 avant le festival utoPistes – profitez de l’offre spéciale « Propaganda », spectacle coup de coeur !


La deuxième édition du Festival utoPistes ça commence jeudi prochain !
L’occasion pour la Cie Mpta / Mathurin Bolze et les Célestins de vous concocter un programme toujours aussi mouvementé !

Coup de coeur de cette édition, Propaganda à découvrir du 27 au 30 juin dans la grande salle. 

Face au constat accablant de l’échec du capitalisme à nous assurer des jours meilleurs, la compagnie australienne acrobat a décidé de retrousser ses manches en famille, et de nous convier à une démonstration de méthodes simples pour sortir de la torpeur générale, et entamer la nécessaire révolution pacifique et écologiste qui seule nous sauvera.
L’acrobatie, le funambulisme, le trapèze, la corde lisse et le vélo, sont autant d’outils pour propager les préceptes de vie que ce couple de glorieux et athlétiques révolutionnaires a forgé au fil des ans et inculqué à ses enfants.
Avec un enthousiasme et une conviction inébranlable – et ce, malgré les hilarants imprévus que rencontre leur campagne de propagande – ils sauront vous convaincre qu’être gentil, manger ses légumes, faire du vélo et jardiner tout nu, peut faire toute la différence et vous aider à préparer les lendemains qui chantent. 

Fondée par les acrobates australiens Simon Yates et Jo-Ann Lancaster en 1996. Acrobat vit et construit ses spectacles à Albury, New South Wales en Australie. Une maison avec un grand jardin potager, une caravane et un abri pour pouvoir s’entraîner toute l’année…

offre-speciale-propaganda

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :